Atronase Ecoulement Nasal 0,03% Microdose Nasal 15ml

(0 avis)
12,07 

En stock !
  Ajouter à mes Favoris
Commandé avant 16h, livré chez vous demain OU en point relais 24h via Mondial Relay ou 24h via DPD ou 24h via Bpost ou 24h via Bpost ou 48h via ColliShop
Description

Atronase Ecoulement Nasal 0,03% Microdose Nasal 15ml

Indications :
Traitement symptomatique de la rhinorrhée dans la rhinite allergique et non-allergique.

Composition :
- Bromure d'ipratr. anhydre 0,3 mg (= 0,31 mg de bromure d'ipratr. monohydraté)/ml.
- Excipients : chlorure de sodium, chlorure de benzalkonium, edétate de sodium, acide chlorhydrique, hydroxyde de sodium, eau purifiée.

Forme pharmaceutique :
Solution pour pulvérisation nasale.

Mode d'emploi :
Adultes : 2 pulvérisations successives dans chaque narine, à répéter 2 à 3 fois par jour.
On ne dispose pas d'études suffisantes pour recommander l'administration aux enfants de moins de 6 ans.
L'Atronase a pour but de traiter la rhinorrhée par un usage régulier. Une amélioration apparaît généralement après 24 heures de traitement, mais le bénéfice maximum ne sera atteint qu'après plusieurs semaines de traitement.
Mode d'emploi :
1. Enlever le capuchon plastique du spray nasal.
2. Pour amorcer la pompe, tenir le flacon le pouce sur le fond, l'index et le médius de chaque côté de l'embout nasal. S'assurer que l'embout est tenu verticalement et qu'il n'est pas dirigé vers les yeux. Presser fermement et rapidement quelques fois. La pompe est ainsi amorcée et peut fonctionner. Elle ne devra être réamorcée qu'en cas de non-utilisation pendant plus de 24 heures; réamorcer la pompe ne demandera qu'une ou deux pressions.
3. Avant d'utiliser l'Atronase, dégager les narines en se mouchant.
4. Fermer une narine en appuyant un doigt sur le côté du nez, pencher la tête légèrement en avant et insérer l'embout nasal dans l'autre narine.
5. Presser fermement et rapidement. Après chaque spray, inspirer profondément par le nez et expirer par la bouche.
6. Relever la tête légèrement en arrière après chaque spray, de façon à ce que la solution couvre le fond de la muqueuse nasale.
7. Répéter les points 4-5-6 dans l'autre narine.
8. Replacer le capuchon de protection.


Si l'embout nasal est souillé, il y a lieu de le laver à l'eau courante chaude pendant 1 minute, après avoir retiré le capuchon plastique. Sécher l'embout nasal, réamorcer la pompe (voir point 2) et replacer le capuchon plastique.

Caractéristiques :
Marque Atronase
Catégorie Rhume : spray nasal et gouttes pour le nez
Prix 12,07 
Poids 48 gr
Contre-indications - Effets secondaires

Contre-indications :
Hypersensibilité à l'atropine, à ses dérivés ou à l'un des excipients.

Précautions :
On utilisera l'ipratr. avec précaution chez les patients prédisposés au glaucome à angle fermé ou souffrant d'hyperplasie prostatique ou de rétention urinaire suite à une obstruction au niveau du col de la vessie. Les patients souffrant de fibrose cystique peuvent être plus sujets à des troubles de la motilité gastro-intestinale.
Des réactions d'hypersensibilité immédiate peuvent apparaître après administration d'Atronase, telles que rares cas d'urticaire, angio-oedème, rash, bronchospasme, oedème oropharyngé et anaphylaxie.
On a rapporté de très rares cas de complications oculaires (mydriase, accroissement de la pression intra-oculaire, glaucome à angle fermé, douleur oculaire) suite à une aérosolisation d'ipratr. (soit seul, soit en combinaison avec un bêta-2-mimétique) du fait que l'aérosol avait atteint accidentellement les yeux. Lorsqu'apparaissent une douleur oculaire, une vision trouble, des halos visuels ou des images colorées en même temps qu'une rougeur des yeux (due à la congestion de la conjonctivite et à l'oedème de la cornée), il peut s'agir des symptômes d'un glaucome aigu à angle fermé. Si un tel ensemble de symptômes apparaissait, il y aurait lieu d'instaurer un traitement par un collyre miotique et de recourir immédiatement à l'avis d'un spécialiste.

Grossesse et allaitement :
La sécurité d'emploi de l'Atronase pendant la grossesse n'a pas été établie. Les bénéfices de l'utilisation d'Atronase pendant une grossesse confirmée ou suspectée doivent être pesés par rapport au risque possible de perdre l'enfant. Des études pré-cliniques n'ont pas montrées d'effets embryotoxiques ou tératogéniques suite à l'inhalation de doses hautement supérieures à celles recommandées chez l'homme.
On n'a pas établi si le bromure d'ipratr. passe dans le lait maternel. Bien que les cations quaternaires liposolubles passent dans le lait, il est improbable que le bromure d'ipratr. atteigne l'enfant en quantité suffisante pour exercer un effet anticholinergique, spécialement du fait de la voie intranasale. Il y a cependant lieu d'être prudent lors de l'administration à la femme allaitante.

Effets indésirables :
Les effets indésirables les plus fréquents consistent en réactions locales comme l'épistaxis, la sécheresse et l'irritation nasales.
Ont également été rapportés :
Système digestif : nausées et/ou une sensation de brûlure, sécheresse de la bouche et de la gorge, troubles de la motilité gastro-intestinale.
Système nerveux : céphalées.
Système cardio-vasculaire : augmentation du rythme cardiaque, palpitations.
Système rénal : rétention urinaire.
Peau et muqueuses : des réactions de type allergiques, comme rash cutané, un oedème de la langue/des lèvres/du visage, urticaire, laryngospasme et des réactions anaphylactiques peuvent se produire.
Système oculaire : effets anticholinergiques systémiques potentiels: augmentation de la pression intraoculaire et mydriase. Dans de rares cas, troubles de l'accommodation visuelle, suite à l'administration intranasale d'ipratr. Lorsque le spray atteint par inadvertance les yeux, on a rapporté des complications oculaires telles que mydriase, hypertension intraoculaire, glaucome à angle étroit, douleur oculaire.

Surdosage - Interactions

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines :
A très hautes doses (200 à 400 mcg en une fois) ou chez certains sujets particulièrement sensibles, il faut tenir compte de troubles visuels possibles.

Surdosage :
Vu l'index thérapeutique élevé et le caractère topique de l'administration de l'Atronase, on ne doit pas s'attendre à des symptômes anticholinergiques importants. Des manifestations systémiques anticholinergiques mineures, comme de la sécheresse buccale, des troubles de l'accommodation visuelle et un accroissement du rythme cardiaque peuvent survenir.

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interaction :
L'usage de l'Atronase concomitamment à d'autres produits prescrits dans la rhinite, à savoir antihistaminiques, décongestionnants ou stéroïdes intranasaux, n'augmente pas l'incidence des effets indésirables, ni locaux ni systémiques. Bien que l'Atronase passe très peu dans la circulation systémique, il y a risque d'effet additif si d'autres médications anticholinergiques, même inhalatoires, sont administrées.

Présentation :
Microdose nasal 15 ml

Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.