Panadol Plus 20 Comprimés pélliculés

de GSK
(0 avis)
3,53 

Produit temporairement indisponible
  Ajouter à mes Favoris
Description

Panadol Plus 20 Comprimés pélliculés

Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.

7 conseils de bon usage :
- Commencez votre traitement avec la dose efficace la plus faible : 500 mg.
- Ne dépassez jamais 1 g (1000 mg) par prise.
- Après une prise, attendez au moins 4 à 6 heures avant d’en reprendre une nouvelle.
- En automédication, ne dépassez jamais 3 g (3000 mg) par jour et ne dépassez pas 5 jours de traitement.
- Si votre état ne s’améliore pas, n’augmentez jamais les doses et ne réduisez pas non plus la durée entre 2 prises.
- Si vous prenez d’autres médicaments contre la fièvre, la douleur ou les symptômes du rhume et/ou de la grippe, vérifiez toujours s’ils contiennent du paracétamol, et ce, afin d’éviter de dépasser la limite des 3 g par jour.
- Evitez toute consommation d’alcool pendant le traitement.

Indications:

Panadol Plus est indiqué dans le traitement symptomatique de la fièvre et des douleurs.

Composition:
Paracetamolum 500 mg — Coffeinum 65 mg — Maidis amyl. — Amylum Solubile — Kalii sorbas — Polyvidonum — Talcum — Natrii croscarmellosum — Acidum stearicum — Aqua purificata — Methylhydroxypropylcellulosum — Glycerolum triacetas q.s. pro compres. uno — (encre Imaje 5312 - E133).

Posologie et mode d'emploi:
Adultes et enfants de plus de 15 ans: Selon la sévérité de la douleur et la réponse du patient: un à deux comprimés à avaler avec un peu d'eau. Ne pas dépasser 6 comprimés par 24 heures et respecter un intervalle de 4 heures au moins entre deux prises.
Comme pour tout analgésique, la durée de traitement sera aussi brève que possible et ne dépassera pas la période pendant laquelle les symptômes sont présents.

Caractéristiques :
Marque GSK
Catégorie Médicaments contre la grippe - la douleur - la fièvre
Prix 3,53 
Poids 26 gr
Contre-indications - Effets secondaires

Contre-indications:
Enfants de moins de 15 ans. — Hypersensibilité à l'un des composants ou à la phénacétine — Insuffisance hépatique ou renale. — Déficience génétique en glucose-6-P-déshydrogénase — Femmes enceintes

Précautions particulières d'emploi:
Liées à la présence de paracétamol: —- Le risque d'hépatotoxicité peut être accru chez les patients utilisant des inducteurs enzymatiques tels que les barbituriques et les anticonvulsivants. —- La prudence est également recommandée en cas d'éthylisme chronique -— Le traitement sera aussi bref que possible, le rôle du paracétamol n'ayant pas été totalement exclu dans le développement de certaines néphropathies aux analgésiques —- Chez les sujets âgés, effectuer des tests hépatiques et rénaux afin de déceler précocement une éventuelle insuffisance hépatique ou rénale.

Grossesse et lactation:
Ce médicament est contre-indiqué pendant la grossesse et la période d'allaitement.

Effets indésirables:
Le paracétamol peut induire de rares effets secondaires cutanés de type allergique (rash, érythème, urticaire) et d'autres réactions allergiques telles que l'oedème laryngé et des réactions anaphylactoïdes. Si ceux-ci apparaissent, le traitement sera interrompu. Des cas tout à fait exceptionnels de thrombocytopénie, de leucopénie, d'anémie hémolytique et de méthémoglobinémie ont été rapportés. Il n'existe pas d'allergie croisée avec les dérivés salicylés. Des signes biologiques d'hépatotoxicité se manifestant par une augmentation des transaminases ont été signalés après un traitement à fortes doses. Cette hépatotoxicité est potentialisée par l'alcool et les inducteurs microsomiaux hépatiques (voir rubriques Interactions).
L'action stimulante de la caféine peut dans de rares cas entraîner des palpitations, de l'insomnie et des nausées. Chez certains sujets sensibles et à des doses élevées, elle peut susciter une extrasystole.

Surdosage - Interactions

Conduite d'un véhicule et utilisation de machines:
Les effets sont liés aux effets indésirables. Très rarement, de la nervosité (caféine) peut survenir chez certaines personnes, mais l'on peut considérer que généralement ce médicament ne provoque ni lassitude ni somnolence et permet de continuer à travailler normalement.

Surdosage:
Chez l'adulte, une dose unique de 8 à 10 g de paracétamol peut induire une nécrose hépatique ou un ictère. Chez les enfants, la dose toxique et de 120 mg/kg. La dose toxique est plus basse chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique et dans l'éthylisme chronique.
Les symptômes (pâleur, nausées, vomissements, douleurs abdominales) se manifestent habituellement pendant les premières 12 à 24 heures, la nécrose et l'insuffisance hépatique n'intervenant que 3 jours seulement après le surdosage. Des dommages hépatiques, une augmentation du taux de bilirubine, des transaminases, une diminution du taux en prothrombine, des anomalies du métabolisme du glucose, une chute de la réserve alcaline et un coma souvent mortel surviennent entre la 12ème et la 48ème heure après l'ingestion. L'hospitalisation est obligatoire, même en cas d'intoxication présumée.
Traitement.
Si un patient a pris une dose excessive de paracétamol, par voie orale, il faut procéder à un lavage d'estomac, c'est-à-dire au cours des 10 premières heures, par un lavage gastrique ou par l'induction de vomissements.
On peut entamer le traitement par ingestion de charbon activé mais la mésure thérapeutique principale consiste toutefois en l'administration intraveineuse de N-acétylcystéine, à raison d'une dose initiale de 150 mg/kg pendant 30 à 60 minutes, puis 50 mg/kg pendant 4 heures et 100 mg/kg pendant les 16 heures suivantes. Un contrôle précoce et régulier (toutes les 24 heures) de la fonction hépatique est hautement recommandé.
La dose létale de caféinechez l'adulte se situe aux alentours de 10 g mais des signes de surdosage peuvent être observés après ingestion de 1 g de caféine: vomissements, ataxie, incoordination motrice, tachycardie et extrasystoles.
Traitement.
Induction de vomissement. Lavage gastrique ou lavement évacuateur, surveillance médicale.

Interactions:
L'hépatotoxicité du paracétamol est potentialisée par l'ingestion préalable de substances stimulant le système enzymatique microsomial (barbituriques, alcool, rifampicine, antiépileptiques). Le paracétamol peut induire des perturbations dans la mesure de la glycémie par la méthode dite à la glucose-oxydase. Le paracétamol peut aussi être responsable d'une élévation apparente de l'uricémie lorsqu'elle est dosée par la méthode de réduction du phosphotungstate. L'action anticoagulante de la warfarine peut être potentialisée par le paracétamol. La demi-vie du chloramphénicol peut être prolongée de 2 à 3 heures jusqu'à 18 à 24 heures en cas d'administration concomitante du paracétamol. L'absorption du paracétamol peut augmenter s'il est associé au métoclopramide, et diminuer s'il est associé à la cholestyramine ou au charbon activé. Les contraceptifs oraux peuvent agmenter la vitesse de clairance du paracétamol. La caféine peut interférer dans la détermination de la bilirubine, du glucose et de l'acide urique dans le sang, des catécholamines et de l'acide 5-hydroxyindolacétique dans l'urine.

Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.