Dolcidium Suppositoire 12x50mg

(0 avis)
6,23 

En stock !
  Ajouter à mes Favoris
Commandé avant 16h, livré chez vous demain ou en 24h en point relais
Description

Dolcidium Suppositoire 12x50mg

INDICATIONS

Traitement symptomatique ou thérapeutique d'appoint des affections inflammatoires et dégénératives aiguës et chroniques du système locomoteur.
Indications principalement anti-inflammatoires :
- arthrites (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante),
- arthroses,
- les crises aiguës de goutte,
- les affections musculo-squelettiques (tendinites, bursites, foulures, entorses),
- les suites d'interventions dentaires ou orthopédiques.
Les indications secondaires concernent :
- les dysménorrhées primaires,
- les accès de fièvre élevée dans le cas d'affections malignes (par exemple : maladie de HODGKIN),
- le syndrome de BARTTER (comme correcteur de kali- et calcémie).

COMPOSITION

DOLCIDIUM GE 50 mg suppositoire :
Indometacin. 50 mg - Adeps solidus hydrophilicus derog. n° 42/716 q.s. pro suppos. uno.

DOLCIDIUM 100 mg suppositoire :
Indometacin. 100 mg - Adeps solidus hydrophilicus derog. n° 42/716 q.s. pro suppos. uno.

DOLCIDIUM Injectable :
Indometacin. Meglumas (= indometacin. 50 mg) - Mannitol - Kal. dihydrogenophosphas - Natr. phosphas - Meglumin. - Solv : aqua ad iniectabilia ad 2 ml.

POSOLOGIE ET MODE D'EMPLOI

L'indométacine est une médication puissante qui s'adresse aux adultes, elle ne doit pas être prescrite aux enfants de moins de 14 ans sauf exception.

La posologie de DOLCIDIUM suppositoire sera en général de 50 ou 100 mg par jour, avec un maximum de 200 mg.

- Chez les patients âgés :
Il est souvent judicieux d'utiliser la posologie la plus faible (DOLCIDIUM GE 50 mg) et d'éviter des traitements prolongés après disparition ou atténuation des symptômes inflammatoires ou douloureux.
- Dans les affections rhumatismales chroniques :
L'administration de 1 suppositoire le soir au coucher entraînera en général une réponse thérapeutique satisfaisante.
- Dans les autres cas et au cours des crises aiguës :
Deux prises pourront être recommandées à raison de 1 suppositoire matin et soir. La posologie sera néanmoins ramenée à 1 suppositoire par jour dès amélioration des symptômes.

Caractéristiques :
Marque OMEGA Pharma
Catégorie Contre les inflammations des muscles et des articulations - Usage interne
Prix 6,23 
Poids 33 gr
Contre-indications - Effets secondaires

CONTRE-INDICATIONS

- Enfants en-dessous de 14 ans.
- Hypersensibilité connue à l'indométacine.
- Antécédents d'asthme ou d'urticaire suite à la prise d'aspirine ou d'autres AINS en raison des réactions d'hypersensibilité croisée.
- Ulcère gastro-duodénal évolutif ou antécédents d'ulcération des voies digestives.
- Rectites, anamnèse de rectite ou proticte récente (suppos).

PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES

- L'anamnèse mettra en évidence d'éventuels antécédents d'hémorragie digestive : l'emploi de l'indométacine est alors à déconseiller. De même, la prudence est requise avant d'entreprendre ou de poursuivre un traitement en cas de plaintes digestives. Dans ce cas, il serait souhaitable de rechercher systématiquement la présence de sang occulte dans les selles.
- L'action inhibitrice des A.I.N.S. sur la synthèse des prostaglandines est responsable d'une diminution de la fonction rénale, constatée dans certaines circonstances, principalement quand la circulation rénale est déjà détériorée comme c'est le cas lors de décompensation cardiaque grave, de déshydratation, de syndrome néphrotique, de cirrhose hépatique ou d'affection rénale établie.
- Les A.I.N.S. peuvent, par leurs actions antipyrétique et analgésique, masquer certains symptômes de maladie infectieuse et retarder ainsi le diagnostic et un traitement adéquat.
- Beaucoup d'A.I.N.S. déplacent les anticoagulants coumariniques de leur site de fixation aux protéines plasmatiques. Il faudra être prudent en cas de trouble pré-existant de la coagulation et surveiller le temps de prothrombine lors d'administration concomitante d'anticoagulants.
- La prudence est recommandée lorsque l'on traite des sujets âgés (utilisation préférentielle du faible dosage pendant une courte durée, surveillance de la fonction rénale).

UTILISATION EN CAS DE GROSSESSE ET DE LACTATION

L'indométacine est contre-indiquée en cas de grossesse et de lactation. Elle est, cependant, parfois utilisée en obstétrique, en raison de son effet tocolytique, par inhibition des prostaglandines du muscle utérin.

Administrée pendant les premières semaines de la grossesse à des patientes menacées d'accouchement prématuré, elle n'a provoqué chez les bébés arrivés à terme aucun effet tératogène. On préconisera, toutefois, une extrême prudence en raison des conséquences de son action non discriminative antiprostaglandines avec notamment comme conséquence le risque de fermeture prématurée du canal artériel.

Administrée à la fin de la grossesse, l'indométacine comporte un risque d'hémorragie est semble être à l'origine de désordres respiratoires chez les nouveaux-nés prématurés avec danger d'hypertension artérielle pulmonaire sévère. Cette toxicité s'expliquerait par une modification de la régulation des résistances vasculaires artérielles pulmonaires sous contrôle des prostaglandines des groupes E et F.

EFFETS INDÉSIRABLES

Neurologiques : céphalées frontales, vertiges, somnolence, confusion mentale, convulsions, coma, neuropathie périphérique, faiblesse musculaire, contractions involontaires, troubles psychiques ainsi que troubles de l'audition (acouphène et diminution de l'acuité). Les effets secondaires centraux sur les perceptions sensorielles disparaissent quelques heures après l'arrêt du traitement.

Gastro-intestinaux : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent entraîner des signes d'intolérance digestive : gastralgies, nausées, vomissements, ulcère gastro-duodénal, hémorragie digestive occulte ou massive.
Allergiques : urticaire, prurit, rarement crises d'asthme, bronchospasme.
Hépatique : ictère, hépatite.
Oculaires : possibles lors d'une utilisation à long terme et à haute dose (dépôts cornéens, dépigmentation maculaire rétinienne, rétrécissement du champ visuel, diminution de l'acuité visuelle et de l'adaptation à l'obscurité, surtout chez les personnes âgées déjà atteintes d'un déficit visuel, par exemple une cataracte).
Rénaux : les AINS peuvent provoquer, dans de rares cas, une néphrite interstitielle aiguë. Ils peuvent également diminuer la fonction rénale déjà préalablement détériorée (voir premier paragraphe de la rubrique " Précautions particulières ").
Hématopoiétiques : on retrouve de la neutropénie et de la thrombocytopénie.
Endocriniens : des cas d'hyperglycémie et glycosurie ont été signalés.

Ces effets secondaires trouvent leur origine dans l'action antiprostaglandines des AINS et sont fréquemment liés, en intensité, à l'importance de la dose de médicament administrée. Les accidents majeurs du système digestif (ulcères, hémorragies) sont rares et surviennent généralement chez des patients à antécédents ulcéreux. Leur incidence paraît plus faible dans le cas des suppositoires.

Pour la forme suppositoires, des effets indésirables rectaux peuvent survenir : proctite, ténesme, prurit, etc...

Surdosage - Interactions

CAPACITÉ DE CONDUIRE UN VÉHICULE ET USAGE DE MACHINES

La prudence est à recommander en raison de l'apparition possible de vertiges.

SURDOSAGE

En cas de surdosage, des nausées, vomissements, céphalées intenses, étourdissements, confusion mentale, désorientation ou léthargie, paresthésies, sensation d'engourdissement, convulsions, vertiges et atteinte rénale ont été observés.

Le traitement de l'intoxication sera symptomatique, en étant particulièrement attentif à tout signe d'hémorragie ou d'ulcération gastro-duodénale. L'hospitalisation est requise notamment en raison des troubles hydro-électrolytiques qui peuvent se produire.

En cas de doute d'intoxication, contactez le Centre Antipoison au 070/245.245.

INTERACTIONS

- Les A.I.N.S. peuvent déplacer de leur site de fixation les substances fortement liées aux protéines avec potentialisation de leur action, c'est le cas notamment avec les anticoagulants coumariniques.
- En raison de l'effet antiaggrégant plaquettaire des A.I.N.S. et de l'augmentation du temps de saignements, les risques d'hémorragie, spécialement en cas de lésion des muqueuses digestives, sont accrus.
- Lithium : élévation importante du taux plasmatique de lithium suite à une diminution de sa clairance. En cas d'administration concomitante, il est nécessaire de rechercher les signes cliniques d'intoxication et de contrôler régulièrement la lithémie.
- Antihypertenseurs et diurétiques oraux : les A.I.N.S. pouvant occasionner de la rétention sodée et des oedèmes avec diminution de l'efficacité d'un traitement concomitant par antihypertenseurs ou diurétiques, principalement ceux agissant sur l'anse.
- Probenecide : diminution de l'excrétion rénale et biliaire de l'indométacine.

Il faut, en général, éviter l'association de plusieurs A.I.N.S., ces associations modifiant parfois la biodisponibilité d'un de ces produits et pouvant ainsi en diminuer l'action anti-inflammatoire. De plus, elles peuvent augmenter les risques de réactions indésirables.

Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.