Colludol 1mg/2mg Solution Pour Pulvérisation Buccale Contre Les Maux De Gorge Goût Fruité Spray 30ml

de Vemedia Consumer Health Belgium

Contre les maux de gorge

Ajouter à mes Favoris
7,59 
En stock !
+
Produit temporairement indisponible
Nous vous contacterons par e-mail quand cet article sera de retour en stock.
Veuillez indiquer une adresse e-mail valide
Votre demande a été enregistrée

Indications:
Traitement symptomatique d'appoint des affections douloureuses de l'oro-pharynx; notamment les angines, les pharyngites, les aphtes, les suites d'interventions chirurgicales au niveau des amygdales.

Composition:
Hexamidin. diisethionas 1 mg — Lidocaïn. hydrochlorid. 2 mg — Glycerol. — Sacchar. — Fructus passii aroma synth. (dérog. 42/960) — Persic. aroma synth. (dérog. 42/961) — Menthol. — Aethanol. — Aqua purif. q.s. ad 1 ml — Nitrogen. q.s. pour un spray.

Formes, voies d'administration et conditionnement:
Solution pour pulvérisation buccale: 1 flacon aérosol de 30 ml.

Posologie et mode d'emploi:
Adultes et enfants de plus de 6 ans: en général, 3 à 6 pulvérisations par jour, selon le cas, à répartir au cours de la journée.
Adapter le nébuliseur sur la valve du flacon en remplacement du capuchon. Placer l'orifice du nébuliseur à l'entrée de la cavité buccale et appuyer. Ne pas avaler la solution. Veiller à ne pas contaminer le nébuliseur.

Caractéristiques :
Marque Vemedia Consumer Health Belgium
Catégorie Sprays contre le mal de gorge
Prix 7,59 
Poids 151 gr

Contre-indications:
Hypersensibilité connue aux diamidines, aux anesthésiques locaux du groupe des amides ou à l'un des autres composants de la solution. — Infection ou plaie importantes au niveau de l'oro-pharynx. — Porphyries. — Ne pas utiliser chez le nourrisson et les jeunes enfants de moins de 6 ans, en raison d'un risque de résorption rapide de la lidocaïne et d'un risque de spasme laryngé réflexe et de fausse déglutition.

Précautions particulières:
Le Colludol est un agent thérapeutique symptomatique. Sans diagnostic précis de l'affection en cause, le traitement sera limitée à 1 semaine.
1.) Liées à l'hexamidine. Lors d'une utilisation prolongée ou inadéquate, (pulvérisations trop fréquentes), l'hexamidine pourrait entraîner des effets systémiques chez l'homme.
2.) Liées à la lidocaïne. — Une utilisation prolongée ou inadéquate (pulvérisations trop fréquentes) pourrait entraîner une résorption importante de la lidocaïne, augmentant de ce fait la fréquence et l'importance des effets indésirables (voir "Effets indésirables"). — La lidocaïne étant métabolisée par le foie, la posologie doit être réduite chez les insuffisants hépatiques. — La posologie sera aussi réduite chez les patients souffrant d'une affection cardiaque. — Utiliser avec prudence chez les enfants (au-dessus de 6 ans) et chez les patients présentant une muqueuse lésée, en raison d'un risque de résorption trop importante pouvant entraîner des signes de toxicité (voir "Effets indésirables").

Grossesse et lactation:
En l'absence de données concrètes et en raison d'un risque de résorption trop importante de la lidocaïne, l'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant la période de grossesse ou d'allaitement.

Effets indésirables:
1.) Dus à l'hexamidine.
Aucun effet systémique dû à l'hexamidine n'a été observé à ce jour chez l'homme (voir "Précautions particulières"). L'hexamidine peut entraîner une sensibilisation qui se caractérise par une dermatite de contact. Sa fréquence dépend du degré d'altération de la barrière épidermique et du nombre des pulvérisations. Cette dermatite de contact diffère cliniquement de l'eczéma de contact classique. Elle se caractérise par une éruption le plus souvent infiltrée. Les lésions papuleuses ou papulovésiculeuses hémisphériques sont isolées ou groupées. Elles sont plus nombreuses et coalescentes au site d'application de la solution et diffuses en éléments isolés. Souvent, la régression est lente. Cette dermatite de contact semble utiliser des mécanismes immunologiques humoraux.
2.) Dus à la lidocaïne.
Les réactions toxiques sont exceptionnelles en usage local. Elles sont dues à un passage intravasculaire accidentel (plaie) ou à un surdosage consécutif à une utilisation trop fréquente. On peut observer: — Système nerveux central: agitation, baillements, tremblements, anxiété, nystagmus, céphalées, nausées, bourdonnements d'oreille. Ces symptômes peuvent parfois évoluer vers des convulsions et une dépression du système nerveux central. — Système respiratoire: tachypnée et ensuite dyspnée. — Système cardiovasculaire: tachycardie et hypertension, suivies éventuellement d'hypotension et bradycardie, pouvant évoluer très rarement vers un arrêt cardiaque.
La lidocaïne peut, très rarement, entraîner des réactions d'hypersensibilité.

Surdosage:
Lors de l'utilisation correcte du produit, un surdosage n'est pas à craindre. En cas d'utilisation incorrecte (fréquence trop importante des pulvérisations, application sur une muqueuse altérée ou une plaie, utilisation chez le jeune enfant ou le nourrisson, ...), il pourrait apparaître un surdosage dont les symptômes seraient ceux des réactions toxiques dues à la lidocaïne (voir "Effets indésirables").
Traitement du surdosage éventuel: oxygénothérapie et ventilation assistée, si nécessaire. En présence de convulsions, injecter au plus tôt, en I.V., un anticonvulsivant (benzodiazépine, barbiturique à courte durée d'action) sous monitoring respiratoire et cardiaque.

Interactions:
L'utilisation simultanée ou successive d'antiseptiques divers doit être évitée, des interactions médicamenteuses pouvant se produire (inactivation, antagonisme, ...).

Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.